Mon rôle de jury

Mis à jour : janv. 27


En octobre dernier j'ai eu la chance d'être invitée pour participer à une exposition. Cette exposition a lieu chaque année et déjà l'année dernière l'organisateur m'avait invité après avoir vu une de mes images (je vous en avais parlé dans cet article). Ce petit salon photographique regroupe plus de soixante photographes amateurs et professionnels, il y a plus de 170 photographies qui se côtoient pendant 4 jours. Tout comme l'année dernière j'ai trouvé cet événement très intéressant, il regroupe différents styles photographiques et vu le nombre d'images il y a de quoi en mettre plein la vue. Après tout est question de gout et de coup de cœur, pour ma part j'ai été très attirée par les photos en noir et blanc, elles avaient ce je-ne-sais-quoi d'inspirant, d'original.

Au printemps dernier j'ai donc reçu un courrier m'invitant à participer pour la deuxième fois à ce salon. A ma grande surprise, il y a un an j'avais gagné un prix, c'est ma photographie "Sens Inverse" qui l'a reçut (pour les curieux pour pouvez la retrouver dans l'onglet "galerie; paysage" du site).

Ayant que de bons souvenirs de ma première expérience j'ai accepté avec plaisir d'y revenir. Une fois tous les dossiers remplis puis rendus, j'ai reçu un appel téléphonique qui est venu bouleverser mes plans. L'organisateur de l’événement m'a contacté tout d'abord pour me remercier de ma participation et puis également pour me proposer autre chose. Vous l'aurez deviné il m'a demandé si j'accepterai d'être jury de l'exposition pour cette nouvelle édition. Je pourrais vous dire que j'ai sauté sur l'occasion et que j'ai bien sur accepté sans me poser de questions. Mais ce n'est pas le cas... J'ai tout d'abord été flattée, il faut dire qu'une telle proposition est valorisante par rapport à mon travail. Mais après un millier de questions se sont bousculées dans ma tête, est-ce que je suis à la hauteur ? Moi qui suis jeune arrivante dans ce métier, passionnée certes, mais c'est tout de même une grande responsabilité. Il faut être juste avec les personnes qui se présentent, ne pas se "tromper", et c'est à la fois tellement subjectif car nous avons tous un regard différent, une sensibilité différente. Malgré ma peur de ne pas savoir comment faire j'ai accepté, c'est la première fois qu'on me propose un tel rôle et c'est peut-être l'unique fois qu'on va me le demander. C'était une expérience qui m'intriguait tout de même, j'allais enfin connaitre l'envers du décor. Et vous savez quoi ? J'ai adoré !

Nous étions cinq jurys, j'étais la plus jeune mais également la seule fille. C'est dans ces moments-là qu'on se dit que la photographie est un domaine encore très masculin, mais là n'est pas le sujet. Nous nous sommes rejoint un soir après le travail, dans une salle silencieuse, remplie de cadres, d'images. Loin du brouhaha que peuvent amener certains événements en pleine journée. C'était paisible, on pouvait se laisser transporter grâce aux histoires que les photographes ont voulu nous partager. J'ai rencontré les personnes qui comme moi avait été convié, il y avait l'organisateur, un photographe professionnel qui est là chaque année, l'invité d'honneur, et deux autres photographes amateurs qui ont eux aussi reçut des prix les années précédentes. On nous a expliqué le fonctionnement et c'était parti pour la découverte détaillée de chaque image, j'étais loin de penser que ça aller durer des heures. Chacun est parti de son côté, car le but est évidemment que chacun use de son propre regard, pour exprimer sur le papier son propre avis. À la fin, lors de la concertation entre les membres du jury, il y a toujours des avis qui se rejoignent, des images qui sortent du lot. Nous devions noter deux catégories de photos, celles en couleurs et celles en noir et blanc. Comment noter une image ? Déjà il faut prendre le temps de se poser devant chacune des photos quelques secondes, quelques minutes. Évidemment il y a des exceptions, il y a des images que l'on passe vite car ça ne nous correspond pas du tout. Il faut prendre en compte l'ensemble de l'image, l'action, l'histoire que nous montre l'auteur, l'ambiance, le post-traitement, le support choisi. Mais c'est surtout une question de regard et de ressenti, nous ne sommes pas à l'école tout de même ! Nous pouvons regarder la technique, mais elle ne fait pas tout et les meilleures photos ne sont pas celles qui ont usé de la plus belle technique. Nous ne connaissons pas le matériel utilisé, car d'accord c'est important pour prendre une photo mais ce n'est pas lui qui fait tout. Et croyez-moi, on peut être très surpris de voir ce que des personnes sont capables de faire sans avoir le dernier appareil à la mode. Tout comme on peut être surpris de voir comment certains ne savent pas gérer leur super appareil tendance.

Après avoir fait des centaines d'allers-retours et des tonnes de pas j'ai enfin désigné les photos qui selon moi méritaient de recevoir un petit quelque chose. Étrangement j'ai été plus rapide et efficace pour choisir celles en noir et blanc, en ce qui concerne les couleurs j'ai eu beaucoup de mal, mon cœur s'est positionné plus lentement. Cette expérience fut assez longue, mais très enrichissante, j'ai eu la chance de percevoir cette exposition différemment.

À bientôt dans un nouvel article !

Margaux.




#Expérience #Exposition #Texte #Écriture #Photographie #Photographe #2018

  • @margaux_rebours
  • MGX-photographie

Margaux

Rebours