Le Flat Lay, c'est quoi ?

10.04.2017

 

« Flat Lay », c’est quoi ce truc ? C’est la nouvelle tendance photographique qui est en vogue, vous savez, celle que nous voyons un peu partout sur les réseaux sociaux. Si cette tendance vous sort par les yeux, dans cet article vous allez être plus que servis !

 

Aller commençons sans plus attendre. Le flat lay que nous pourrions traduire par « photo à plat », n’est pas d’hier. Comme dans beaucoup de domaines les tendances font comme un cercle et reviennent toujours à un moment donné. Il faut donc que nous remontions le temps, et nous allons atterrir sur un processus photographique nommé le « knolling ». Que des trucs bien français n’est-ce pas ? Le nom a changé mais le principe est le même, nous sommes face à une photographie minimaliste, minutieusement mise en scène et prise en plongée. C’est Instagram qui l’a remis au gout du jour, nous en voyons par-ci, nous en voyons par-là, nous en voyons partout !

 

Mais ce qui frappe le plus notre rétine c’est que cette photo conte une histoire. D’ailleurs est là son but principal, en un coup d’œil nous pouvons connaître le thème abordé. Le photographe veut ici partager avec nous un moment, une situation, un souvenir, une pensée, un repas, son métier ... Ce style photographique s’apparente avec le « storytelling », ce n’est plus seulement une image, c’est une histoire. Tous les thèmes peuvent être représentés de cette manière, mais les premiers concernés sont : la gastronomie, la technologie, la mode et la beauté. Comme nous le savons si bien, une image vaut mille mots ! Apprendre simplement à écrire un message sous une autre forme, c’est là tout l’exercice.

 

Maintenant que vous connaissez le sens profond de cette spécialité, entrons un peu plus dans la technique.

 

L’homme aime les objets et les choses futiles, il aime s’entourer de tout cela pour mieux se plonger dans un univers.

 

Un hommage aux objets et aux choses qui nous entourent au quotidien ? Effectivement le flat lay est composé principalement d’objets : les vêtements, des ustensiles de cuisine, des accessoires, des livres… De principe c’est assez simple, il suffit de disposer divers objets sur une surface plane qui servira de fond. Ces objets sont reliés par une thématique commune comme nous l’avons vu un peu plus haut. La composition de l’image est primordiale, chaque élément doit être soigneusement disposé avec les autres, pour un résultat harmonieux. L’équilibrage général de l’image est important, il faut alterner les éléments de tailles différentes, pour pondérer les proportions de la photographie. Pour cette image minimaliste vous devez prendre en compte l’effet « less is more », ce qui donne « moins c’est plus ». Il ne faut pas chercher à combler chaque espace, parfois laisser des trous pour faire respirer l’image c’est bien mieux, et c’est ainsi plus agréable au regard. La scène peut être agrémentée d’accessoires, de détails tels que des fleurs, des pétales, des bougies … Si les objets ne tiennent pas en place n’hésitez pas à les fixer grâce à de la pâte à fixe. Pour ajouter de la dynamique à la photo il est possible de voir apparaître, des mains, des pieds... Les objets ne sont pas toujours montrés en entier sur l’image, il est plausible de les couper, tout en faisant attention que ça ne gâche pas la composition de cette dernière.

 

Une composition plutôt stricte et ordonnée ou bien faussement désorganisée ? Ce minimalisme pourrait paraître quelque peu enfantin, et pourtant il s’agit là d’une planification méticuleuse, les objets ne sont pas placés là par hasard.

 

Grâce à ces deux points forts l’image devient enchanteresse, elle fait l’exploit de tout rendre désirable.

 

La propreté de l’image ne serait rien sans le fond. Effectivement il est conseillé de bien choisir son fond, là où reposeront les objets sélectionnés. Le fond va permettre de donner un ton général à l’image, il va déjà à lui tout seul former une ambiance particulière, mais attention il doit tout de même se faire discret. Un fond mal choisi peut vite encombrer l’image et la rendre disgracieuse. Le plus utilisé reste le fond blanc uni, il permet de bien mettre an avant les objets ainsi que leur couleur. Cela dit vous pouvez utiliser du bois plus ou moins usé, une table, une nappe à carreau, une ardoise, un drap ou une couverture, du papier peint… Vous pouvez jouer avec différentes textures.

 

Pour éviter de gâcher les images il faut prendre en compte les couleurs, qui ne sont pas un point négligeable. Vous pouvez utiliser des camaïeux, des couleurs complémentaires, et créer des contrastes intéressants. Alors pour apporter de la clarté et de la sérénité à la photo, nous éviterons les combinaisons chromatiques malheureuses.

 

Parlons de la lumière maintenant ! Comme dans tous les styles photographiques, la lumière est un point essentiel. Le flat lay met en avant plusieurs objets, il faut donc tous les mettre en valeur, sans exception, les détails doivent être visibles. Sachez que la lumière naturelle est préférable à celle des studios elle fait très bien l’affaire grâce à sa douceur, par contre la clarté du midi risque d’agresser votre composition alors c’est à éviter. Ces photographies sont, pour la plupart du temps, réalisées en intérieur, pensez à bien vous placer près d’une fenêtre. N’hésitez pas à utiliser un rideau sur celle-ci qui va tamiser la lumière.

 

Se mettre dans la peau d’un bel oiseau pour effectuer la prise de vues. Effectivement l’appareil photo doit être positionné parallèlement au fond de votre composition, il doit également être bien centré. La prise de vues est assez technique, si une légère inclination se fait ressentir dans l’image cela peut lui donner un effet très néfaste. Vous l’aurez compris dans ce style de photographie les petites erreurs ne pardonnent pas, alors veillez à vous positionner exactement au-dessus de la mise en scène. Ne serrez pas trop l’image si jamais il y a besoin de faire d’éventuelles retouches pour modifier la perspective. N’hésitez pas à vous servir d’une chaise ou d’un escabeau, pour obtenir la distance nécessaire.

 

Concernant le matériel, rien de tel qu’un smartphone. C’est accessible à tous et c’est bien plus simple pour la prise de vues. Cela dit n’importe quel appareil photo fait l’affaire. Ce qui est recommandé en matière de focal ce sont le 35 mm et 50 mm pour obtenir une vision humaine de la scène. Un trépied peut également vous être utile pour obtenir le cadrage voulu.

 

Le secret pour réussir ses flat lays ? La pratique, il n’y a rien de mieux ! Malgré son côté ludique et enfantin il demande tout de même quelques efforts. Surtout amusez-vous, il existe de multiples façons de réaliser ce style de photographie. Alors essayez et réessayez, rien ne vaut l’entrainement.

 

Cette tendance photographique a conquis et envahi notre monde visuel, elle plonge le spectateur dans un univers spécifique en un clin d’œil. Ces images reflètent des particularités de notre époque : les choses doivent être simples et rapides. Sans parler du sujet de consommation excessive à l’heure ou l’économie est mise au gout du jour. Pour les pupilles accros au flat lay je vous conseille d’aller visiter ce compte Instagram : @flatlays qui sélectionne les plus belles compositions.

 

Je n’ai plus qu’a vous souhaiter de belles compositions, et vive le minimalisme !

 

Margaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • @margaux_rebours
  • MGX-photographie
  • Margaux R

Margaux

Rebours