Image du corps

29.05.2017

Les beaux jours sont revenus, notre malle à maillots de bain a refait son apparition et la vision de notre corps dénudé également. Quelle horreur ! Comment peut-on lézarder au soleil  avec ce bourrelet, cette cicatrice, ces pieds difformes ? Nous ne pouvons pas, sauf sur le balcon d’un trentième étage, et encore ..! Non il vaut mieux rester bien couvert, ou mieux ne pas sortir de chez soi. Parce que tu imagines si quelqu’un te voit, dans cet état ?

 

Notre chère planète est remplie de corps qui déambulent, avec des soi-disant défauts et qualités, si tu veux mettre un pied dehors, faire tes courses sainement, aller au cinéma ou dans un café, c’est simple tu dois être beau. Oui oui, la « beauté » est importante si tu veux te montrer.

 

Beaucoup de personnes se sentaient bien jusqu’à ce qu’une copine leur parle de ses défauts imaginaires et fini par poser cette question fatidique : « Et toi alors, qu’est-ce qui te dérange dans ton physique ? ». Auparavant vous n’y aviez jamais pensé, et là votre regard critique se pose sur chacune des parties de votre corps. Effectivement il y aurait bien ce front trop grand, ce grain de beauté sur le nez, ces lèvres trop petites, ces doigts tordus, cette poitrine inexistante, ce duvet sur le ventre, ces cuisses crevassées, ces cicatrices sur les genoux, ces orteils trop grands… Bref rien ne va, peu importe la quantité de défauts atroces que vous portez sur le corps vous ne voyez plus qu’eux. Ce mot "complexe" vous amène à voir des choses qui n'existent même pas. Et les magazines habillés de filles et de gars photoshopés n’aident pas vraiment. Parce qu’apparemment c’est joli que tout soit lisse, qu’il n’y ait plus d’ombre, plus de signe de vie, des proportions irréelles. Si seulement nous pouvions tous êtres pareils. Et oui car beaucoup rêvent d’avoir ce physique dicté par la société et l’industrie de la mode, alors que nous défendons la différence. Vous n’y voyez pas une belle contradiction là ?

 

Je ne suis pas pour que tous les gens se ressemblent, j’aime la diversité, les différences. J’aime ce qui fait que quelqu’un est unique alors que pour lui cette particularité est un énorme défaut.
La plupart du temps lorsque nous parlons de défauts, seul notre propre regard les voit. Ce que je trouve finalement terrible c’est que ce sont nos propres yeux qui nous détruisent et je ne parle pas ici de chamaillerie enfantine que l’on retrouve au collège. Je parle de vous, de toi, de comment nous nous percevons. Notre regard si dur peut nous empêcher de vivre et je ne pèse pas mes mots, cela peut être un vrai handicape pour avancer. Malheureusement je sais de quoi je parle, j’écris en espérant que cela soit un déclic pour moi mais également pour nous tous.

 

En tant que photographe et passionnée par le visuel, je suis toujours à la recherche de ce petit rien ou de ce petit plus qui fera la différence. Et justement la différence est un mot clef dans cette recherche, je tiens à le souligner. J’aime les gens qui ne rentrent pas dans la norme, dans cette fausse idée de beauté. C’est justement vous que je trouve beaux, avec tout ce qui vous habille, je ne parle plus de défaut ou de qualité, vous êtes un tout, une personne à part entière et soyez fière de cela.

 

Dans ce texte je veux le crier haut et fort : la différence est belle !

 

Porter un regard plus doux sur notre corps est une tâche bien difficile, cependant une fois cet exercice réussi (même si de temps à autre vous avez des petites rechutes) vous vous sentirez tellement plus légère et léger car ces messieurs également subissent cette abomination.

Servez-vous de ces défauts comme des atouts, renversez cette vision à votre avantage. Ne vous cachez pas, ne vous détestez pas, respectez votre corps ne soyez pas méchant avec lui. Je vous rappelle que vous allez devoir cohabiter longtemps avec ce dernier, alors pourquoi se faire souffrir ? Je ne dis pas qu’il faut être amoureux de vous à n’en plus finir, mais oui je pense qu’il faut vous aimer.

Ce nez trop grand était peut-être celui de votre grand-père tant aimé, ces vergetures sur votre ventre sont le souvenir de votre grossesse, ces seins trop petits vous permettent de porter de grands décolletés sans vulgarité, ces cicatrices sont comme un tatouage elles marquent un passage de votre vie.

 

Alors à toutes celles et ceux : qui sont trop grands, trop petits, avec des bourrelets, des vergetures, des cicatrices, des boutons, des cernes, des grosses joues, un nez trop petit ou trop grand, des rides, des dents tordues, des lèvres trop fines ou trop grandes, des yeux trop foncés ou trop clairs, des cheveux pas de la bonne couleur, des oreilles décollées, des cheveux lisses et pas bouclés, des ongles courts, des doigts tordus, une poitrine trop petite, des poignets d’amour, un ventre rond, des côtes apparentent, des fesses carrées et pas rondes, des cuisses pas lisses, des genoux rocailleux, des pieds de canards, des mains trop grandes, un corps trop fin ou trop rond, trop musclé ou pas assez, pas maquillé, pas coiffé, pour celles qui portent pas de talons, pour ceux qui louchent, qui ont un membre en moins, qui ont une peau trop blanche ou trop noire… Pour tous ceux qui s’acceptent et pour tous ceux qui ne s’acceptent pas, pour tous ceux qui s’aiment et pour tous ceux qui ne s’aiment pas.

 

 

Mesdames, messieurs vous êtes uniques.

 

Vous êtes toutes belles. Vous êtes tous beaux.

 

 

 Margaux.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • @margaux_rebours
  • MGX-photographie
  • Margaux R

Margaux

Rebours