Oh, la belle verte !

28.08.2017

Je vous avouerai que j'essaye de vous amadouer avec cette photo de fleur, car à vrai dire mon article ne va pas vraiment parler de ça. 

Cette semaine j'ai fait une étrange rencontre dans mon jardin. Quand nos regards se sont croisés, ma première réaction fut de faire trois pas en arrière, effectivement je n'avais pas encore rencontré de bêbette de ce style dans mon jardin. Perchée dans son chèvrefeuille j'ai aperçu une tête qui engloutissait feuille après feuille. Quelques secondes après avoir observé cet étrange être grignoter, j'ai levé les yeux et là, surprise ... Une chenille géante ! Vous voyez Absolem dans "Alice au pays des merveilles" ? Et bien c'était lui, ou du moins un membre de sa famille. Après un temps de surprise et de petite peur face à elle j'ai été attiré par sa couleur, un vert presque fluo agrémenté de coups de peinture du blanc, du violet et du rouge. Il faut bien l'avouer la nature fait des choses remarquables, et dire que nous on doit passer bien une heure devant le miroir pour se peinturlurer le visage, elle, elle est née naturellement avec ses traits de eyeliner. Elle était si moche et à la fois si belle, comme un Picasso que l'on pourrait admirer on ne sait pas trop pourquoi. Elle était si étrange et à la fois si drôle, et oui même les chenilles ont des petites mimiques ! 

Après quelques recherches j'ai découvert qu'il s'agissait de la chenille qui fait naître un grand papillon : le sphinx du troène. Je suis allée l'observer tous les jours (toutes les deux heures) pour voir son évolution et pour profiter de sa présence si rare ! Ce n'était pas si simple de la retrouver dans le peu de feuillage qui restait, elle était toujours camouflée à la perfection avec sa couleur. Mon astuce, repérer où se situaient les crottes au sol, car ça pond de sacrés gâteaux, en même temps vu tout ce qu'elle mangeait.... Au final malgré ma peur lors de sa découverte je me suis accroché à elle. Aujourd'hui je suis un peu tristouille car elle a disparu... Un matin je suis allée la voir tout aller bien mais une heure après plus personne. Étant donné qu'elle ne fait pas du 10 km/h, j'ai eu peur du pire, qu'elle ait servi de repas... À ma grande déception je ne l'aurai pas vu se transformer, cela dit ce fut une rencontre incroyable ! Il me reste seulement quelques photos et des tiges de chèvrefeuille.

 

Je vous laisse découvrir la chenille et à bientôt ! 

 

 

 

Margaux.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

  • @margaux_rebours
  • MGX-photographie
  • Margaux R

Margaux

Rebours